Le miel BIO, oui ça existe !


Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/9/d577543717/htdocs/wordpress/wp-content/themes/beelove/fw/core/core.reviews.php on line 206

Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/9/d577543717/htdocs/wordpress/wp-content/themes/beelove/fw/core/core.reviews.php on line 206

Qu’est-ce qu’un miel bio ?

Le miel est un produit agricole, il peut être bio ou non, comme tous les produits issus de l’agriculture. Le miel bio respecte un cahier des charges rigoureux et exigeant. L’apiculteur bio est certifié par un organisme de contrôle.

Un miel sans pesticide de synthèse… et donc meilleur pour la santé

Le miel non bio contient souvent des résidus des pesticides de synthèse utilisés. Ces pesticides sont de 2 ordres :

  • les pesticides utilisés par les agriculteurs non bio environnants et qui se retrouvent dans les fleurs butinées, dans l’eau bue,
  • et moins connus, les  pesticides administrés par l’apiculteur dans la lutte contre le varroa destructor. Celui-ci est un acarien qui colonise les ruches. L’emploi de produits acaricides permet de limiter sa présence.

La lutte contre le varroa est indispensable, mais l’apiculteur bio utilisera des produits naturels pour lutter contre cet acarien. Il s’agira par exemple de produits tels :

  • le thymol (ou extrait aromatique de thym),
  • l’acide formique (produit par les fourmis, mais aussi naturellement présent dans le miel),
  • l’acide oxalique (présent dans l’oseille, les épinards…).

Pour être bio également, les ruches ne peuvent se situer à proximité d’une zone polluée (ville, usine, champ de tournesol, colza…). Les cultures doivent être certifiées AB ou naturelles (prairies, forêts).

Une production plus respectueuse de l’environnement…

La production d’un miel bio implique aussi un plus grand respect de l’environnement que ce qu’autorise une apiculture non bio.  :

une abeille épanouie

Une abeille épanouie dans un colchique

Le respect d’un certain bien-être animal lié à :

  • l’absence de produits chimiques de synthèse,
  • l’interdiction des pratique de mutilation comme le clipage qui consiste à couper les ailes des reines pour prévenir une fugue, ou la destruction d’une colonie pour augmenter la récolte de miel.

Certaines matières sont interdites (certaines peintures), d’autres sont limitées dans leur possibilité d’utilisation (le plastique) …

Une preuve : le certificat d’agriculture biologique

Aujourd’hui, la plupart des producteurs affirment recourir à une agriculture raisonnée, durable. Très peu assument leurs pratiques nocives pour la planète ou ses habitants. Et, l’achat et l’emploi de pesticides ne cessent de croître…

De plus, le contexte actuel se caractérise par l’émergence de nouveaux labels dits de qualité qui ne comportent pas de véritable contrainte de production (mais plutôt une charte visuelle), qui ne donnent lieu à aucun contrôle et qui s’inscrivent dans le cadre d’une logique de développement économique d’un territoire ou d’une filière et non d’une information loyale du consommateur…  Certains parlent de tromperie…

Enfin, l’emploi du vert sur un logo, un label, une marque n’apporte en soi aucune garantie de valeur environnementale. Alors comment s’y retrouver ?

Le certificat AB nous paraît constituer une sérieuse garantie pour le consommateur... même si des points doivent sans doute être améliorés.

Le Rucher des Trois Vergers adhère à l’organisme de contrôle Ecocert. Nous réglons une cotisation annuelle d’environ 700 euros et sommes soumis à 2 contrôles par an. Ceux-ci garantissent que nos pratiques respectent le cahier des charges de l’agriculture biologique.

Pour consulter notre certificat.

Contact

Pierre Messner
05.53.62.85.63
La Pouyade 24800 Saint Jory de Chalais
pierre@le-rucher-des-trois-vergers.fr

Suivez nous